Logo deliberations

Ligne ouverte Rentrée septembre 2020

Préserver notre cadre de vie en développant les espaces verts

 

Avec ses 23km de littoral et ses 600 000m2 d’espaces verts, Antibes Juan-les-Pins dispose d’un patrimoine marin et végétal exceptionnel que nous avons à coeur de protéger en limitant l’urbanisation et en développant des projets durables et innovants dans l’esprit d’une ville-jardin.

Un plan d’urbanisme pour une ville-jardin

Le Plan Local d’Urbanisme d’Antibes Juan-les-Pins pose les bases d’une ville-jardin avec une volonté de créer des respirations urbaines en coeur de ville et de mettre les habitants à 10 minutes à pied d’un espace vert. Pour atteindre cet objectif, la Ville a fait le choix sur de nombreux terrains d’abandonner ses droits à bâtir et de diminuer globalement la constructibilité de 30%. La hauteur des immeubles est limitée à 4 étages et la réalisation d’une barrière végétale est obligatoire autour des nouvelles constructions. En parallèle, nous continuons notre politique d’acquisition de terrains pour éviter toute spéculation immobilière en particulier dans le secteur des Pétroliers et des Combes où 40M€ ont déjà été investis.

De nouveaux jardins en création

ville jardinNotre projet environnemental prévoit également la création de 20 nouveaux parcs et jardins en ville sur environ 6 hectares. Les plus importants par la taille seront implantés à l’espace Bunoz sur 4 600m2 ; aux espaces Wilson/Foch sur 9 500m2 ; aux Combes sur 16 000m2 et à la Sarrazine sur le trajet du Bus-Tram. Ces jardins s’ajouteront aux 42 déjà existants créés sur les 10 dernières années. Parmi les derniers grands chantiers verts, les plus emblématiques de la ville, la Pinède de Juan-les-Pins a bénéficié d’un nouvel aménagement qui relève d’un équilibre parfait entre la pinède naturelle et le jardin méditerranéen. Au coeur du Vieil Antibes, la nouvelle place des Martyrs de la Résistance accueille un jardin paysager très fleuri sur le thème de la symbolique de la Résistance. Dans le cadre de la requalification de l’entrée de ville de Juan-les-Pins, 16 Eucalyptus ont été replantés sur le square Delaunay afin de recréer l’allée majestueuse qui traversait le quartier jadis. D’autres plantations sont prévues sur ce secteur. Le parc Estagnol a quant à lui bénéficié de la plantation de 24 oliviers. Ce projet a permis de remettre à l’honneur un élément de notre patrimoine arboricole, « le blanquetier ». Depuis 3 ans, la ville s’est lancée dans une opération « zéro phyto ». Pour lutter contre les nuisibles les jardiniers sont passés aux produits biologiques et rivalisent de solutions alternatives respectueuses de l’environnement.

Des jardins en partage...

Pour qu’espace vert rime avec cadre et qualité de vie, Antibes s’est aussi lancée dans la réalisation de jardins partagés. Ces espaces permettent à des habitants des quartiers vivant en appartement de cultiver leur parcelle. À Saint-Maymes, un terrain de 1600m2 a été aménagé et les 30 parcelles sont gérées par une association. Sur le même principe, à la Tournière, 11 riverains cultivent 800m2 au sein du parc de l’Estagnol. Les seules contraintes pour les bénéficiaires sont de cultiver bio dans le respect de l’environnement. Dans le même esprit, notre projet est de développer le bio à travers la production locale et ainsi de pouvoir passer de 30% à 50% de produits bio dans les assiettes des petits antibois et juanais qui déjeunent à la cantine.

Mer & Littoral : dédié aux fonds marins

Antibes a souhaité faire évoluer la vocation de cet espace naturel situé à la batterie du Graillon afin de créer un véritable outil d’éducation à l’environnement permettant la découverte des habitats et espèces marines et littorales méditerranéennes. Les travaux de réhabilitation de l’Espace Mer et Littoral sont en cours avec un programme architectural imposé par la Ville prévoyant une démarche « Bâtiments Durables Méditerranéens ». Le projet prévoit notamment : une salle d’exposition permanente sur les 4 principaux habitats marins à l’aide d’outils multimédias interactifs, des aquariums méditerranéens, une salle pédagogique afin d’accueillir les scolaires.

Une réserve marine au cap d’Antibes

Enfin, toujours dans le domaine de la préservation de notre environnement marin, la Ville se distingue une nouvelle fois en créant au large du Cap d’Antibes le premier cantonnement de pêche du département. En effet, à la demande de la Prud’homie d’Antibes Golfe- Juan et du Comité Départemental de la Pêche maritime et des Élevages Marins une importante réserve sous-marine de 66 hectares va voir le jour sur le site de la Pesquerolle à la pointe du Bacon. Située dans le site Natura 2000, cette zone balisée par la commune sera interdite à la pêche professionnelle ou de loisirs et deviendra une réserve réglementée pour la biodiversité sous-marine. Ce dispositif va permettre le repeuplement des fonds marins par de nombreuses espèces dorade, mérou, rouget, grande nacre... Préserver notre patrimoine vert et marin mais aussi créer de nouveaux espaces durables pour mener des actions de sensibilisation à l’environnement, notamment auprès des jeunes, est une priorité pour Antibes Juan-les-Pins, ville où il fait bon vivre

 

Éric Pauget
Conseiller municipal
Président du groupe de la majorité
Député des Alpes-Maritimes

Plus d'articles...